screen

Télécharger Qi Gong en PDF

 

QiLe Qi Gong est une pratique millénaire de la Médecine Traditionnelle Chinoise. La nommée bible de l'acupuncture, le Nei Jing (daté autour de l'année 2600 a. C.), fait déjà référence au Qi Gong: “Nous devons respirer l'essence de la vie, réguler la respiration afin de préserver l'esprit et garder les muscles relaxés”. Il s'agit d'une gymnastique qui permet de développer et cultiver le Qi, à travers des exercices lents et synchronisés avec la respiration et la concentration. Nous pouvons traduire le Qi par “énergie vitale” ou “souffle”, c'est-à- dire, le principe dynamique qui anime le corps vivant ou, autrement dit, tout corps organique existe et vit grâce à l'accumulation, la concentration ou la densification du Qi. Cette énergie circule dans tout le corps par les différents méridiens.

Du point de vue historique, le Qi Gong a subit l'influence des divers courants culturels à travers les siècles. De façon académique, on distingue quatre écoles: taoïste, confucéenne, bouddhiste et médicale. Nonobstant, dans la pratique, les courants taoïste et médical se trouvent étroitement liés, de la même manière que les échanges entre taoïstes et bouddhistes furent multiples.

Qi GongLe Qi Gong utilisé de façon thérapeutique permet de stimuler et renforcer les capacités immunitaires de l'organisme et de retarder la sénilité. Pour cela, le Qi Gong fait appel à la pratique des “trois principes” (san yao su) laquelle, à partir d'exercices appropriés qui englobent les corps physique, énergétique et mental, tend à réguler les fonctions physiologiques et psychiques. La régulation mentale s'obtient avec des exercices de méditation et de concentration, qui consistent à focaliser l'attention sur un ou plusieurs points d'acupuncture ou bien sur une zone du corps comme le Dan Tien ou le Hui Yin, par exemple. La régulation du Qi se fait à travers des exercices qui permettent d'être conscient du flux de l'énergie, du souffle, en travaillant sur le rythme de la respiration, lequel doit être large et profond. On peut atteindre la régulation corporelle avec des exercices de relaxation qui, à partir de postures confortables maintenues pendant un certain temps, consistent à coordonner avec agilité et douceur une série de mouvements qui correspondent aux mouvements “naturels” du corps.

Dans le domaine de la conservation et de la réhabilitation d'un organisme faible ou malade, le Qi Gong a démontré avec succès son efficacité. Le Docteur Liu Gui Zhen établit une liste de maladies qui ont obtenu d'une nette amélioration jusqu'à la guérison grâce à la pratique du Qi Gong, après la publication en 1957 de son oeuvre “Expérience Clinique avec le traitement Qi Gong”. Dans ladite liste se trouvent des maladies comme amygdalites chronique, anémie, angine de poitrine, asthme, bronchite chronique, cancer, cirrhose, colite, cystite, maladies chroniques des intestins, dépression, dysménorrhée, frigidité, glaucome, hémorroïdes, hypertension, hyperthyroïdisme, hypotension, impuissance, insomnie, lupus, ménorragie, métrorragie, migraines, myopie, troubles moteurs, néphrite chronique, otite chronique, polynévrite, prolapsus utérin, prostatisme, ptose des organes, maladie de Raynaud, rhumatismes, séquelles d’hémiplégie, séquelles d'infarctus, tuberculose, ulcère gastrique, vertige de Ménière, etc.

Chinois méditantAu moment de pratiquer le Qi Gong, il convient de porter des vêtements amples et en coton. On choisira un lieu tranquille, en évitant d'être surpris par des bruits subits (téléphone, sonnette). L'heure idéale pour la pratique est le matin au réveil, quand l'énergie Yang se lève et quand les activités du jour n'ont pas encore capturé notre mental, mais on peut aussi le pratiquer le soir. Fatigue, épuisement, palpitations, agressivité, céphalé, chaleur dans la tête, signes d'hypertension, vertige et troubles du sommeil sont des réactions anormales qui indiquent une erreur dans la pratique ou un problème d’intolérance aux exercices dû à un déséquilibre personnel. Par contre, une sensation de fraîcheur ou de chaleur, de légèreté ou de lourdeur, de tomber vers l'arrière, de flotter comme sur un nuage, de dormir éveillé, picotements, mouvements involontaires et transpiration sont des réactions normales et indiquent l'absorption d'un état de quiétude mental. Si le sujet est malade, il peut expérimenter au début une aggravation des symptômes pour donner lieu plus tard à une amélioration. Pour cela, il est recommandé de travailler sous surveillance médicale et en suivant les conseils d'un professionnel du Qi Gong, sachant en plus qu'une des vertus nécessaire afin de bénéficier des effets du Qi Gong est la persévérance.

* Le Qi Gong n'exclue ni ne remplace tout traitement médical ou pharmacologique.

POUR EN SAVOIR PLUS:

  • Réquéna, Yves. Qi Gong, la gymnastique des gens heureux. Editions Tredaniel, 2011.
  • Réquéna, Yves. Le Qi Gong anti-âge. Editions Tredaniel, 2010.
  • Liu, Dong. ABC du Qi Gong. Editions Grancher, 2000.